logo consultance net    Intro   Formation   Services   Info Société   Partenaires  Contact
 
 
 
 
contacter consultance net

Intégration du projet Internet dans l'entreprise

1. Quelle approche (vision) a-t-on d'Internet ?

* Espace publicitaire
* Promotion de l'entreprise (image)
* Recherche de partenaires ou de distributeurs (exportation)
* Support du réseau de distribution (Extranet)
* Support à la vente (redirigé vers distribution traditionnelle)
* Lieu de vente (e-commerce)
notion large : traditionnelle, enchères (auctions), groupé (group buying)
* Diffusion d'informations corporatives ou techniques

2. Quelle vision a t-on de son évolution ?

Quel est l'avenir de l'e-commerce ? L'e-commerce est plus approprié à certains secteurs que d'autres… " On y viendra un jour ".
Influence des médias : sécurité sur Internet, paiements en ligne, législation,…

* Impact dans le secteur d'activité
* Impact dans la vie économique
* Impact au niveau international
* Impact sur les modes d'achat (consommateur)
* Perception des bénéfices apportés et des risques liés

3. Quels sont les réels besoins de l'entreprise ?

Il faut tenir compte de l'intérêt du client après avoir déterminé le client cible.
" Je veux être sur Internet !". Oui, mais pourquoi ? C'est un milieu extrêmement concurrentiel, donc il faut être extrêmement bon sur toute la ligne : présentation, suivi, mise à jour, etc.

* Vendre son image " je suis le meilleur "
* Extension de l'activité. Je suis en Belgique et je veux attaquer le WWW
* Modification de la stratégie commerciale (vers la vente directe : de + en + ). " Mes distributeurs ne font pas grand chose pour la marge qu'ils en retirent… ", " Je préfère diminuer mes coûts pour être compétitif sur le net "
* Faire face à la concurrence sur Internet. Attention ! Démarche dangereuse car d'habitude, on veut " faire pareil " En bref, Il faut choisir sa stratégie Internet, une méthodologie. " On ne peut pas tout faire "

4. Comment le projet peut-il s'intégrer dans l'évolution d'Internet ?

Anticiper S'il faut compter 6 mois le temps de réaliser le site, de le mettre en ligne et de créer du trafic, il faut pendant cette période de transition se coller à l'évolution et anticiper le court terme. Peut-être un concurrent va t-il noyer l'Internet par sa présence ? Il faut aussi anticiper les techniques à moyen terme, surtout dans le domaine du commerce électronique. En bref, il faut qu'après les six mois, le site ne soit pas obsolète.
Attention! Feed-back après un an, donc le Pay-back est lointain. " On répond à un besoin évolutif pas à un besoin ponctuel et présent "

* Evolution à court terme : basculement d'une partie de la clientèle vers Internet en fonction de l'évolution du nombre d'internautes.
* Evolution à moyen terme : modifications des règles générales du commerce en fonction de l'évolution du commerce électronique (B2B). Comment anticiper ? Feeling ! Il y a toujours un risque. Il faut donc toujours une veille dans son secteur et une veille dans le www en général.

5. L'entreprise est-elle prête à subir cette évolution ?

Peut-elle l'anticiper ? Quelles sont le sont les compétences actuelles " Internet " dont dispose l'entreprise ? L'entreprise doit être capable de suivre l'évolution et de mettre à jours ses informations, réagir rapidement à des demandes d'information par email… Intégration avec son Intranet…

* Accès à Internet
* Utilisation du courrier électronique
* Site déjà en place ?
* Personnel dédié (webmaster - websecrétaire)
* Savoir faire - maintenance du site Web
" Je soustraite tout, ou je participe ? Les WebCallCenter sont une solution "

6. La démarche actuelle a-t-elle un impact sur le fonctionnement de l'entreprise ?

* Qui utilise (acceptabilité, compétences, utilisation) ? Comment gérer un personnel réticent : envoyer en formation
* Nouveaux trajets de l'information : chacun son email ou une seule cybersecrétaire
* Prise en charges des commandes, suivi. Comment gérer le flux d'Internet ?
* Est-on prêt à assumer une augmentation de volume de commande, fond de roulement, stock, préparation, livraison ?
* Sait-on vendre à l'export ? Frais de transport, délais de livraison, taxes, législation, douanes...

7. Doit-on vraiment développer un site ?

En ai-je vraiment besoin ? Le coût est élevé au court terme et à long terme.

* Ne pas faire juste pour faire… Si on le fait, on le fait bien et on s'y investit. Pour le moment, ce n'est pas encore le client qui émet le besoin d'un site web chez son fournisseur. C'est le fournisseur qui propose et ensuite on adapte…
" Les clients demandent de la documentation. Ils ne demandent pas souvent l'adresse du site où ils peuvent la trouver ". Donc il faut estimer répondre aux besoins des clients

8. Comment l'entreprise peut-elle tirer parti d'Internet ?

* Des réponses claires sont nécessaires. Il faut des objectifs précis qui permettent de déterminer des échéances.

9. Dégager l'esprit du site

* Site de contenu (informations)
* Site de service (site de commerce)

L'information est le support du business ! Il est bien de lier les deux mais il faut doser. Pas d'information, donc pas de coûts supplémentaire, donc prix bas… Beaucoup de sites de commerce donnent des info pour se donner de la crédibilité et intéresser le client.

10. Internet est de plus en plus concurrentiel, il est donc de plus en plus difficile d'y être vu et d'y être perçu comme crédible… Comment l'entreprise doit-elle se démarquer ?

* Face aux concurrents : proposer des services qu'ils ne proposent pas ! Monter son avantage ! Anticiper : Proposer un service en ligne que les concurrents ne proposent pas…
* Par rapport à l'ensemble des sites (positionnement sectoriel)
* Quelle démarche vis-à-vis des visiteurs ? Comment les convaincre ? Info ? Business ? Qu'attend le visiteur de mon site ?

11. Quel budget peut-on consacrer au projet Internet ?

Les réponses sont liées aux objectifs de l'entreprise.

* Le projet a t-il été évalué ?
* Evaluation d'un site de contenu ou d'objectifs identiques
* Prendre le projet à bras le corps et mettre les moyens nécessaires
* Faire le minimum vital en attendant ? Quel est-il ?

" En attendant que je développe mon site, je crée une page d'accroche et j'entame le référencement et la promotion " : TEASING : Attention, il ne faut pas que le client soit déçu et ne trouve pas ce que vous promotionnez ! On peut à la rigueur avoir une offre en béton et présenter l' " ouverture du site le xx. Laissez-nous votre email, nous vous rappelons. " Attention aux annuaires : les personnes qui testent votre site peuvent décider de vous placer dans la liste noire de laquelle il est très difficile de se sortir. Ne jamais envoyer personne vers un site en construction. En bref, plutôt que de promotioner et référencer son site 6 mois avant, il vaut mieux bien préparer ces derniers et ne les lancer qu'une fois le site prêt.

12. La ventilation du budget :

" Faire le site n'entraîne qu'un faible coût par rapport au reste… "

* Considérer toutes les phases du projet (création, hébergement, promotion, suivi)
* Appliquer au minimum la règle : 1/3 création et hébergement, 1/3 promotion, 1/3 suivi et maintenance
* Y a-t-il des points particulièrement importants dans le contexte considéré ?
* Etalement et ventilation du budget dans le temps
* Capacité à maintenir l'effort ( " le one shot ne sert à rien ") On ne doit pas se frotter les mains une fois le site mis en ligne… Le travail ne fait que commencer ! La conception et l'hébergement du site n'entraîne q'un petit coût !
Le troisième tiers consiste à :
- répondre aux emails
- mettre à jour : apporter un plus aux clients pour qu'ils reviennent (1% seulement des visiteurs achètent)
- analyser la visite : mise à jour en fonction de la demande des visiteurs
- profiling et Feed-back !

Remarques:
Ici, nous laissons tomber les coûts liés à l'intégration en entreprise
Il faut bien se rendre compte qu'il y a une immobilisation des fonds, le temps que le client vienne et achète. Pas d'empressement. Le pay back est lointain.

13. Quelques idées de coût minimal (estimation TagExpert - février 2001)

· Le site plaquette à éviter de quelques pages A éviter
· Le site d'entreprise (image + présentation produits) De 30 à 60 kFB pour un site statique de 5 à 10 pages au graphisme simple
· Le site de commerce en ligne minimal (on ne parle pas de paiement en ligne !) De 60 à 500 kFB pour un site interactif de 20 à 30 pages au graphisme élaboré
· Les sites " évolués " De 4 à 10 MFb pour un site de prestige de 1500 à 2001 pages au graphisme de haute définition

LIENS UTILES:

Mieux comprendre Internet : Historique, évolution, information en temps réel, etc. http://www.lundinet.com, http://www.journaldunet.com
Informations générales sur de nombreux domaines http://www.netvalue.fr/index.htm http://belgium.fgov.be/lesbelges/09001.htm: Qui consulte Internet en Belgique étude de janvier 2000
http://www.tagexpert.net/comprendre.htm
: comprendre Internet, historique, évolution, enjeux.

Page suivante: Veille concurrentielle

 
Copyright 2001 - www.consultance.net - info@consultance.net
contacter consultance net